Wandering Time

[Wandering time, est un vieux travail, de ceux qui prennent sereinement la poussière. Mais comme j'en parle dans le livre Disperser la nuit (à paraitre). Je le ressuscite.]
Fin 1997, j'allais partir à New York pour la première fois. Durant les semaines précédant le départ, je me suis rendu compte qu'un voyage commençait dès sa décision. Ainsi, à Paris, dans un quotidien difficile, mon esprit s'imaginait déjà là-bas. Et pour m'y projeter davantage je posais des images et je m'adressais des lettres (via des français vivant à NYC). J'écrivais à mon double à venir.
Là-bas, je ne fis que quelques polaroids.