Fading Eden

2013, diffusion vidéo, prises de vue automatisées, impressions aléatoires

d'après Lev A. Fedlerovsky

Un soir, au Club, L.M. aperçut Lev en train d'allumer et d'éteindre frénétiquement le téléviseur. Il semblait sous hypnose.
De cette courte anecdote, j'ai pensé qu'il s'agissait pour lui de saisir la rémanence, le fantôme de l'image qui disparait. J'ai composé un montage de différents plans de westerns où la nature apparait pour elle-même, sans trace humaine (sans une fois, un indien dans un arbre). Ces images sont fréquemment coupées de noir. L'appareil de photo cherche à capturer quelque chose. De temps à autre une image s'imprime : noire souvent, quelquefois avec des reflets, des spectres.
Chaine de production mélancolique pour paradis perdu.